Agriculture
 
Depuis une dizaine de jours, l’agriculture reste sous les feux de l’actualité. C’est d’abord la conférence de presse que donnaient des organisations syndicales (OPAM, UGTM, CSTM) pour dénoncer ce qu’elles présentent comme une « tentative de main mise par les profiteurs, principalement les gros planteurs de banane et de cannes, sur les filières de diversification ». Dans la foulée, se tenait une table ronde sur l’agriculture à l’initiative du Conseil Régional au cours de laquelle, d’ailleurs, aucune allusion ne sera faite quant aux dangers évoqués par les organisations syndicales.
 
Dans le même temps, pourtant, la publication d’un rapport de la Cour des comptes venait confirmer des éléments rapportés pas les syndicats, pointant du doigt les subsides dont bénéficie une frange des producteurs de banane ainsi que le déséquilibre en matière d’accompagnement entre d’un côté, la filière banane et, de l’autre, la diversification.
 
Une fois de plus sont posées les questions du projet alternatif de production, de l’autosuffisance alimentaire et du développement durable.
 
 
Grève des dockers
 
Un protocole de fin de conflit a été signé le samedi 26 sous l’égide du Président du Conseil Régional. Le travail doit reprendre le Lundi 28 Février. Mais le débat sur les rémunérations des dockers se poursuit. Monsieur Jean-Charles CREN, Président de la société GEMO, l’unique employeur des dockers sur le port, avait reconnu que le salaire de ses ouvriers était mérité. Mais, il n’en reste pas moins qu’en le dévoilant à l’opinion publique, l’effet recherché était de rendre impopulaires les grévistes en les présentant comme d’insatiables privilégiés.
 
En révélant le montant du salaire de Monsieur CREN, le site Bondamanjak a donné un nouvel éclairage à la question. 41.000 € mensuel, hors avantages, sans compter les participations aux bénéfices de ses sociétés ! Soit entre 7 et 8 fois le salaire prêté aux dockers. Un an de son salaire individuel équivaut donc au 5OO.OOO euros de perte attribuée au conflit. Le salaire perçu par le même Monsieur CREN en tant que directeur de la CMA-CGM n’est pas dévoilé. Qu’en pensent ceux qui s’indignent des revendications des dockers ?
 
 
Grève à EDF
 
Des agents d’E.D.F. de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Réunion ont fait deux jours de grève, les 24 et 25 février, pour réclamer le respect de la convention collective notamment l’application de la prime de vie chère de 40 % et l’indice de correction de 1,138. Ces dispositions ont été prises dans les années 1972 et 1979 et ne sont toujours pas appliquées en dépit des promesses de la Direction. Suite à ce mouvement la direction d’EDF Martinique a décidé de procéder par coupures tournantes. Elle se justifie en évoquant une baisse de la production et des pannes qu’elle n’avait pas encore réparées. Les grévistes dénoncent le recours exagéré aux équipes d’astreintes pour effectuer des travaux non prévus au protocole d’astreinte. Plus de 20.000 foyers seraient concernés par ces coupures qui se poursuivent malgré la suspension de la grève. Pour limiter les délestages EDF demande à la population de limiter sa consommation et d’utiliser des groupes électrogènes.
 
 
Tensions a la région
 
A l’approche des élections cantonales, dernières du genre avant l’instauration de la Collectivité Unique, les contradictions politiques s’avivent au Conseil Régional. C’est le moment choisi par la majorité PPM de communiquer sur un audit réalisé à sa demande par « Conseil en Gestion des Organisations publiques ». L’ancienne équipe qui dirigeait la Région est descendue en flèche. « Désorganisation des services », « absence de structurations réelles des missions et des activités », « absence de règlements », « organisation reflétant l’esprit de division », Les attaques sont frontales ! Le Groupe des Patriotes et sympathisants, rappelant par ailleurs l’efficacité de la gestion de la Collectivité régionale, dénonce « les conflits d’intérêts  qui ont vu jour avec la nouvelle équipe ». Citant l’exemple d’une dirigeante d’agence de voyages en croisière dont l’entreprise bénéficie de subventions votée par elle, présidente du CMT, ou encore un élu membre de la commission permanente sollicitant une subvention pour un projet porté par une entreprise dont il est administrateur.( dossier ajourné sous pression de l’opposition).
 
 
Grève éducation nationale
 
Après avoir marqué le passage du ministre Luc CHATEL par une journée de grève, l’intersyndicale regroupant tous les syndicats du secteur éducation en Martinique, entend poursuivre les actions contre les suppressions de postes et de filière. 239 postes sont menacés pour le primaire, le secondaire et l’administratif. Les filières technologiques (STT) et professionnelle (textile, maintenance véhicules automobiles, bac pro commerce) sont appelées à être supprimées. Tant le Ministre que le Recteur, au niveau local, opposent une fin de non recevoir aux revendications. Les syndicats relèvent le caractère incongru de l’argumentation selon laquelle cette mesure se justifie par une baisse des effectifs en rappelant qu’en Martinique, les retards supérieurs ou égaux à 2 ans sont près du double qu’en France pour les collèges, supérieurs de 5 % pour les lycées. Les taux de redoublement sont supérieurs de 4 points au lycée ; les performances sont inférieures de 9 % pour le bac général, de 13 % pour le bac technologique et de 23 % pour le bac pro !
 
 
Listes candidats cantonales
 
La Préfecture de la Région Martinique a communiqué la liste officielle des candidats aux élections cantonales des 20 et 27 mars prochains. 79 candidats se disputeront les 23 sièges concernés.
 
 
MACOUBA GRAND-RIVIERE
Joachim Bouquety
Sainte-Rose Cakin
Arthur Trebeau
Elie Borval
 
 
LE LORRAIN
 
Guy Annnonay
Bertin Zoror
 
 
 
LE MARIGOT
 
Ange Lavenaire
Frantz Michalon
Julie Gros-Désir
Joseph Péraste
 
 
 
SAINTE-MARIE 1
 
Eric Courset
Claude Bellance
Luc Vert-Pré
Fred Lordinot
Emile Trobrillant
Lionel Desrose
Edith Capitaine
 
 
 
SAINTE-MARIE 2
Christian Lapoussinière
Dorothé Bonnialy
BrunoNestor Azerot
Ludovic Cauver
 
 
TRINITE
 
Philippe Couta
Alain Rapon
Frédéric Buval
 
LE ROBERT 1
 
Alfred Monthieux
 
LE ROBERT 2
Chantal Maignan
Belfort Birota
José Loutoby
 
 
 
 
FORT-DE-France 3
 
Jonhy Hajjar
Margaret Tanger
Jocelyne Sabine
Marie-line Lesdema
 
 
FORT-DE-France 4
 
Luc Degrandmaison
Rolande Grubo
Kenneth Joseph
Raphael Montet
Guy Gulliver
 
 
 
FORT-DE-France 6
 
Joel Bardet
Marc Sefil
Jean-claude Jabol
Jacqueline Thaly
 
 
 
FORT-DE-France 8
 
Marie-jeanne Janville
Geneviève Chanteur
Jocelyn Régina
Liliane Bilan
 
 
FORT-DE-France 9
 
Yves-André Joseph
Georges Arnaud
 
 
LAMENTIN 2
 
Daniel Marie-sainte
Eric Valère
Richard Guigne
David Zobda
 
 
 
SCHOELCHER 1
 
Yolène Largen-Marine
Max Orville
Renaud Saint-Albin
 
 
SCHOELCHER 2
 
Leone Vaillant-Bardury
Fred Derné
Jean-luc Maville
 
 
 
 
 
PRECHEUR
 
 
 
Marcellin Nadeau
Roger Nadeau
 
 
 
 
DUCOS
 
Louis Marie-sainte
Charles-andré Mencé
Phillipe Petit
Guy Maximin Tartare
Jean-claude Petit
 
 
 
LE FRANCOIS 2
 
Marie-France Tinot
Marie-hélène Léotin
Samuel Tavernier
 
 
 
RIVIERE PILOTE
 
Francioli Dancrade
Jean-claude Filin
Lucien Adenet
 
 
RIVIERE-SALEE
 
Georges-Emmanuel Germany
Sylvia Saithsootane
Joseph Virassamy
Daniel Robin
 
 
 
TROIS-ILETS
 
Raphaelle Rosalie
Arnaud René-Corail
Lise N’Guela
 
 
VAUCLIN
 
Fernand Odonat
Georeges Cleon
Emile Joncart