La Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement (Papda) exhorte le gouvernement haïtien à maintenir sa décision de ne pas signer le document des Accords de partenariat économique (Ape) avec l’Union européenne.

Le professeur Camille Chalmers, directeur exécutif de la Papda, révèle que l’Union européenne et la Caricom seraient en train d’exercer des pressions sur le gouvernement haïtien en vue de parvenir à la signature de ces accords.

Le directeur exécutif de la Papda salue la « position courageuse » exprimée par le gouvernement haïtien en septembre 2008 lorsqu’il a refusé de signer le document des APE à la XIVe réunion des chefs d’Etat et de gouvernement du Forum des Etats des Caraïbes (Cariforum).

Après avoir pris cette décision, les autorités devaient engager des discussions avec l’UE en vue de faire de nouvelles propositions qui respectent la souveraineté alimentaire du pays, selon la Papda.

Membre d’une coalition dénommée « Bare APE : Halte aux APE », la Papda informe que les pays andins et ceux de l’Afrique Caraïbe Pacifique (ACP) qui n’ont pas encore signé ces accords ont un moratoire allant jusqu’à juin 2009.

Vingt-sept pays membres de l’Union européenne et 79 autres de l’ACP sont liés par ces accords.

Camille Chalmers affirme que les négociations traînent en raison du fait que l’Union européenne cherche à imposer des accords de libéralisation commerciale qui constituent une menace pour la souveraineté alimentaire des pays partenaires.

Pour sa part, Ricot Jean-Pierre, responsable de programme à la Papda, présente les APE comme une menace qui pèse sur les pays ACP et qui ne visent qu’à décapitaliser les secteurs productifs et réduire à néant les bases économiques du pays.

Ricot Jean-Pierre encourage les autorités haïtiennes à lancer un processus de « consultation populaire » en vue de déboucher sur l’élaboration d’un plan de relance économique pour l’ensemble du pays.

La Papda appelle à la mobilisation générale de la population en vue de forcer le gouvernement à maintenir son refus de signer ces accords.